des étiquettes

Si tu te permets de me mépriser, alors que tu n’as fait que te reposer sur les lauriers de ta généalogie, tu me permettras de te renvoyer cordialement ton mépris : je milite pour la symétrie des relations.

nés avant la honte

Sur le quai du métro, l’affiche montre une jeune femme éveillée dans son lit, le réveil indique 3h46. Il est inscrit : « Virginie n’en veut pas à ses voisins. Avant c’était le froid qui la réveillait ».

le mur qui vient

A partir de là c’est simple, débrouille-toi pour que l’union populaire fonctionne. S’il le faut, faites comme nous, avalez des couleuvres. Ou alors, tenez-vous prêts à assumer les conséquences de vos actes.

colère populaire

Si par miracle, le barrage fonctionne cette fois encore, réélire Macron équivaudra à la poursuite de la casse sociale, laquelle nous conduit inexorablement vers l’extrême droite. Autour de moi, ça tangue, il faut dire que le dégoût est à son paroxysme.

cerveau disponible

Ce billet est écrit à l’attention de personnes ayant développé la tendance à traiter de « moutons » d’autres moins éveillés qu’eux. Inutile de dire que ça n’est pas sympa pour les moutons mais enfin, ils ont bon dos et n’en diront rien.

s’exposer

Écrire « je »  pour critiquer le narcissisme et l’individualisme décomplexés de notre société est pour le moins contradictoire. Il est des contradictions auxquelles il est difficile d’échapper.